Les blogs
du village
chez seve and co

chez seve and co

Deguemer mat! lieu de partage & d'échanges

S'inscrire à la newsletter du village


S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS

Le paillage, une méthode de protection des sols écologique et intelligente

 18/05/2015

Le paillage est une opération qui consiste à déposer sur le sol, au pied des plantes, un matériau protecteur aussi appelé "mulch". 

 

A l'origine, le paillage consistait à répandre de la paille sur une surface. Aujourd'hui, de nombreux autres matériaux naturels ou synthétiques sont utilisés pour pailler. Notez que le paillage est en fait une imitation de la nature qui dépose des débris végétaux en surface sur la terre, pour ne pas la laisser nue.

 

Quels sont les avantages du paillage ?

  • En été, le paillage laisse traverser l’eau dans le sol mais limite son évaporation. La terre reste fraîche, les arrosages sont par conséquent significativement réduits, ce qui est très intéressant, surtout en période de sécheresse.
  • En hiver, le paillage assure aux plantes, ainsi qu'aux organismes vivant dans le sol, une protection contre le gel.
  • Le paillage est par ailleurs un bon moyen de limiter le développement des mauvaises herbes.

 

Avec quoi pailler ?

  • Paillez vos plantes herbacées et votre potager avec des résidus de tonte de gazon, des feuilles mortes, des déchets de taille broyés ou encore de la paille.
  • Pour vos arbustes et plantes ligneuses, utilisez plutôt des écorces d’arbres, du gravier, des débris de végétaux ou de pots en terre.

 

Quand et comment pailler ?

  • Idéalement, paillez après une pluie afin de conserver l’humidité de la terre. 
  • Désherbez, éclaircissez et binez le sol avant de procéder au paillage.
  • Une fois cela fait, répandez votre paillis en couche régulière de 5 cm minimum, entre les plantes : au pied des rosiers, des arbustes, des arbres, sous les haies, entre les rangs du potager, au pied des massifs floraux... 

 

Quelques exemples de paillis :

Les résidus de végétaux

Les feuilles et tailles de haies déchiquetées (ou passées ou broyeur) représentent un revêtement multifonction et naturel qui, répandu en couche de 10 cm d'épaisseur, fertilise le sol et le protège de la chaleur ou, au contraire, du froid. Il est essentiel d'entretenir ce mulch tous les ans en l'agrémentant de nouveaux déchets.

L'écorce de pin

Ce paillis est adapté à nombreuses plantes et notamment aux rosiers. A la fois esthétique et efficace (mais assez onéreux), l'écorce de pin garantit l'humidité et la fraîcheur du sol. Pour cela, 10 à 15 cm d'épaisseur sont nécessaires. Attention si votre sol est acide car l'écorce de pin (tout comme les copeaux de bois, les écorces broyées ou les aiguilles de résineux) favorise l'acidification de la terre et potentiellement, l'oïdium. 

La terre cuite

Encore méconnue bien que très décorative, la terre cuite se colore au gré de l’humidité. Il suffit, pour fabriquer ce type de protection, de récupérer de vieux pots et de les réduire en morceaux. Le sol pourra être au préalable d’une toile cirée.

Il existe d’autres solutions de paillage, dont le coût et l'aspect esthétique varient :

  • la paille
  • les coquillages en morceaux
  • les roseaux
  • la paillette de lin
  • l’écorce des arbres
  • les morceaux de carton
  • les graviers… 

 

Vous pouvez tester de nouveaux « mulch » en associant plusieurs de ces matériaux... du moment qu’ils soient naturels !




 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :