Les blogs
du village
grainedesucre

grainedesucre

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 2 354 253
Nombre de commentaires : 17 634
Nombre d'articles : 1 530
Dernière màj le 20/10/2018
Blog créé le 24/09/2011

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
moins remarquable que les mouettes ou les goélands, cet oiseau aquatique de 45 à 100 cm de long, au corps allongé, au long cou et au bec crochu est assez étonnant...


Wikipédia nous indique  que "La position du cormoran, ailes déployées à la sortie de l’eau lui permet entre autres de sécher ses plumes. Il s’avère que ce comportement permet également au cormoran une meilleure thermoregulation et facilite sa digestion "
Nous découvrons aussi que son plumage est particulièrement perméable ce qui le rend lourd lors de la plongée.


"En surface, il nage avec le corps très enfoncé, de sorte que, de loin, on ne voit dépasser que son cou..."


"Très à l'aise sous l'eau, il peut nager en apnée jusqu'à une quarantaine de mètres de profondeur pendant plus de deux minutes, mais en général, il n'excède pas les dix mètres pour des plongeons d'une trentaine de secondes."


on le retrouve sur les fleuves, rivières et plans d'eau à l'intérieur des terres, sur les bords côtiers marins côtes rocheuses, falaises.... et sur presque tous les continents...  c'est un corbeau de mer, dixit le Larousse :  Les grands cormorans ont une vie sociale très intense. En période de reproduction, leurs colonies comptent souvent plusieurs centaines de couples. Mais c'est en hiver que cette aptitude à la vie collective est le plus manifeste, les oiseaux se regroupant le long des fleuves ou sur les grands plans d'eau. Cela leur procure de nombreux avantages : augmentation de l'efficacité des activités de pêche, renforcement de la cohésion des groupes et stimulation des comportements nuptiaux.

le dortoir ce matin n'était pas trop occupé !....



Festival de plumes

 05/10/2014
Cet été nous avons pu admirer de près le plumage de nos amis ailés....


de loin ce sont ... des canards ! de près, on se rend compte de la diversité des espèces....


d'encore plus près, ils sont encore plus beaux...


pour ne pas dire franchement magnifiques !


ce qui n'enlève rien à la gentille poule d'eau ...


et le final revient à ce passage de bernaches tout à fait inattendu !...



voilà le déménagement de ma Maman s'est bien passé et nous ferons l'état des lieux de l'ancien logement demain... 
en vacances depuis vendredi, je commence à décompresser et je reviens doucement sur Certiferm... je viendrai vous faire un petit coucou dès que possible..

ce matin, nous avons croisé ce jeune "poussin" de l'année et oui c'est un "petit" goéland juvénile... !!!
après 25 jours d'incubation, un jeune goéland voit le jour. D'abord nourri par les parents, il commence à voler au bout d'une quarantaine de jours... Dès qu'il arrive à voler et se retrouve au sol, les parents cessent le nourrisage, le "bébé" doit trouver sa nourriture tout seul et perd suffisamment de poids pour lui permettre d'affuter ses ailes et s'exercer à voler. Il conservera son plumage brun et son cri de "crécerelle" pendant environ quatre ans avant de devenir adulte...

la cohabitation en ville n'est pas facile. Il y a les défenseurs des oiseaux et ceux qui se sentent envahis... le tout est une question d'équilibre et de respect multuel. Ne détruisons pas le milieu où ils se reproduisent et ils ne viendront pas envahir la ville; Ne laissons pas traîner nos détritus et ils retourneront vers la mer, lieu de nourrisage d'origine... voici un lien vers l'article de notre presse locale à ce sujet (cliquez là !



charmant moineau, j'ai réussi à te photographier avant que tu ne t'envoles ! j'étais bien contente de te rencontrer parce que je ne vois plus beaucoup de petits "piafs" près de la maison !



Ils sont nés

 01/08/2013
Dimanche, nous sommes allés sur le sable à marée basse, peu de monde mais un groupe de jeunes goélands se faisaient les ailes avec les courants d'air marins...


facilement reconnaissables à leur dos bombé et leur plumage marron brun et blanc, ils découvrent la mer... Ils mettront quatre ans pour avoir leur plumage gris et blanc comme les goélands argentés. Ceux avec un plumage plus sombre ce sont les goélands marrons. 


C'était rigolo, on aurait dit une colonie de vacances encadrée par des adultes. deux ou trois goélands adultes surveillaient les petits et donnaient l'alerte dès que quelqu'un approchait !



il est revenu !

 24/05/2012
je ne vais pas vous le montrer chaque fois, vous allez vous lasser non ? mais comme il est revenu je n'ai pas pu m'empêcher d'admirer le soleil couchant sur son plumage et ces mimiques de clown. N'empêche, ce coup-ci nous avions ouvert la porte du balcon et j'ai mis un pied dehors sans qu'il s'envole... impressionnant d'audace cet oiseau !


puisque nous venions d'arroser les fleurs, nous pensons qu'il était intéressé par l'eau ... il devait avoir soif


en tout cas il aime nous faire des poses !




bon une dernière et puis c'est tout hein ?



les avocettes

 29/01/2012
ballade aujourd'hui : c'est haute mer, les avocettes atendent l'arrivage frais !


l'avocette est toute blanche en dessous mais au dessus, elle paraît noire. Quand elle s'envole on voit très nettement un V blanc. Elle a le bec recourbé pour dénicher les petites nourritures qu'elle trouve dans la vase, le sable ou pour les petits crustacés. cette photo ci, juste en dessous,  n'est pas de moi celle encore  dessous : oui !



les étourneaux ont fait leur dernière conférence avant le départ. chaque année c'est pareil. A la fin de l'automne, ils trouvent un endroit pour se "réunir" et çà piaille ! çà piaille  je vous dis pas ! puis ils tournoient , longtemps.  le même soir,  ils s'installent partout par petits groupes et le lendemain, ils sont partis !


il y en avait partout sur la grue


en haut, sur la flèche, partout



c'est vrai c'est fantastique quand ils planent en utilisant le vent
c'est beau un goëland (un ou quelques uns). Avec son plumage blanc et bleu et son bec très jaune. Nous avons failli en avoir un dans l'appartement. Nous avions mis des tout petits bouts de pain sur le balcon pour les mésanges d'en face... Il a atterri sur le balcon et ne savait pas trop comment repartir. La porte fenêtre était entrebaillée, il a poussé son bec, une patte... c'est très curieux un goëland. Mon mari a juste eu le temps de refermer. L'oiseau a réussi à repartir mais nous n'avons plus mis de pain sur le balcon !


 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :