Les blogs
du village
grainedesucre

grainedesucre

S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 1 853 141
Nombre de commentaires : 16 150
Nombre d'articles : 1 382
Dernière màj le 11/01/2018
Blog créé le 24/09/2011

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
et de faire savoir...

à quoi servira la Halle aux Sucres.... sur six niveaux et 13500 m² de circulation, professionnels et grand public  utiliseront :


des bureaux (services communautaires de l'urbanisme et de l'habitat) , un auditorium, des espaces de travail et d'échanges, un learning center, le quatrième du Nord, l'INSET (Institut National Spécialisé d'Etudes Territoriales), le Centre de la Mémoire Urbaine et des archives d'agglomération...

Learning center : concept anglo-saxon pour désigner un espace convivial voué à l'acquisition et au partage de connaissances pour toute la population. Celui de la Halle aux Sucres est consacré à la "ville durable".


outre un accueil agréable ...


et une plateforme où l'on découvre l'agglomération dunkerquoise...


le chef de projet, P. Defurnes  a prévu aussi  quatre niveaux d'exposition, une muséographie...


je vous présenterai prochainement cette exposition... 

à bientôt ...



Après la démollition ici  ! ...

déjà l'aspect change...


les nouvelles vitres apparaissent peu à peu...


à l'intérieur aussi ça change...


la structure intérieure s'éllabore...


à l'arrière du bâtiment, les travaux aussi se poursuivent...


le milieux vitré "puits de lumière" commence à prendre forme...


on devine bien l'espace qui sera créé...


il fallait aussi sabler les murs extérieurs...


l'extérieur est presque terminé et les parois qui cachaient les travaux ont disparu...


impressionnant cette transformation...

la suite de cette mutation, nous emmènera vers la destination de ce nouvel espace...



La Halle aux sucres est un bâtiment du XIXème siècle de caractère industriel portuaire.

Ce bâtiment en briques de 60 m de long et 40 m de large était désaffecté depuis 1990....


Il servait au stockage de marchandises...


sa transformation, depuis la démollition spectaculaire d'une partie de l'édifice jusqu'à la structure finale vaut un petit reportage...

Il fut d'abord cerclé de partout  pour évider l'effondrement...


étayé tout autour...


découpé en son milieu...


suivez le pointillé...


ensuite, il fut évidé...




des tonnes de gravas ont été enlevées...


vous pouvez constater... il ne reste plus rien à l'intérieur...

le prochain article vous fera suivre la reconstruction...



petit tour ce matin du côté des écluses pour profiter un peu du soleil...

Philippe les a repérées tout de suite... Il y a des oies sur l'eau... (un clic sur les photos pour les agrandir...)


lors de nos balades, je prends l'APN, ni une ni deux, j'en profite...
elles sont belles...


elles se laissent porter par le courant et glissent plus qu'elles ne nagent...


sur le retour de la balade, je me dis, tiens mais aux écluses à moins de voler, elles ne pourront pas passer... et ... juste dessous le pont... nous les avons retrouvées...


je ne résiste pas au plaisir de faire des photos...


je sais que la brune est une bernache...mais je ne me risquerais pas à vous dire le nom exact...


la toilette est un moment capital pour l'étanchéité des plumes...


un bien joli moment ! merci amies de passage... !



bien sûr le final est réservé aux invités d'un peu plus loin : "Gédéon et sa famille". Bourbourg est à 30 kms de Dunkerque ...Ces géants sont superbes, tant par leur prestance que par la finition des costumes ..


rien de telle qu'une source du site des "géants de l'Aa" pour en savoir plus...

L’histoire de Gédéon est très ancienne et il faudra attendre 1927 pour qu’il soit ressuscité et qu’on lui donne une compagne, Arthurine, qui voit le jour un an après.

Puis, c’est en 1931 que le troisième géant apparait : Florentine, la nurse de leur fils Bimbin.

Malgré leur disparition à la seconde guerre mondiale, un nouveau Gédéon verra le jour en 1947, il tient une clochette et un marteau. Selon la légende, Gédéon est un carillonneur de Bourbourg qui sauva les cloches du pillage lors de la présence des Espagnols au XVIIème siècle.

On célèbre ses noces avec Arthurine en 1948 . Bien que leurs corps soient faits d'osier, ils pèsent près de 80 kilos"

 

 



la fanfare qui les accompagne s'est habillée en conséquence et nous a donné une belle représentation de leur vitalité...
et sous nos yeux, Gédéon et Arthurine, toujours amoureux, ont dansé longtemps et se sont même fait un bisou... et un bisou de géants..... hé hé !!!


tout çà sous le regard bienveillant de notre illustre corsaire, Jean Bart, bien content que tant de bonne humeur règne dans sa ville.



eh oui quand il fait beau c'est la fête des voisins ! pour les géants aussi ... de Coudekerque Village, voici Charles...


Charles est garde-champêtre, 3m 62, 50 kgs...
M. Charles Weisbecker  fut  le doyen des gardes champêtres de France et voici donc son effigie...


et voci "Hilaire Patate" le maraîcher de Rosendaël...


et son épouse l'élégante baigneuse "Violette" de Malo-les-Bains...


de Cappelle-la-Grande, voici Roger le docker : du haut de ses 6 m, il représente un docker maritime portant un sac de 100kg...
 



La "Peule" de Coudekerque (3m80) est venue avec "Julienne" sa fille...

"Joséphine la Peule symbolise le passé industriel de Coudekerque-Branche et plus particulièrement l'industrie textile. Les ouvrières étaient appelées " les Peules ". Ce surnom trouve son origine ainsi: le travail à la filature était harassant et il régnait dans les usines une forte chaleur. Pour se désaltérer, les ouvrières préparaient dans un bidon appelé " peule ", une tisane rafraîchissante à base de feuilles de cassis " (source internet)


elle est mariée à "Celten le Trimard", originaire de Langemark-Poelkapelle en Belgique...Celten a une particularité: il lève la main lorsqu'il passe devant un café ou encore tourne la tête lorsqu'il voit ... une femme !
De leur union est née "Julienne"...


du côté maritime était venu également ... "Tesch Noom" de Bray-dunes...


et "Tit Frère" de Fort-Mardyck...



Il faut bien commencer par un peu d'histoire ...

"Dans le folklore du Nord de la France et de Belgique, le géant est une figure gigantesque qui représente un être fictif ou réel. Hérité de rites médiévaux, la tradition veut qu’il soit porté, et qu’il danse dans les rues les jours de carnavalsbraderieskermessesducasses et autres fêtes. Sa physionomie et sa taille sont variables, et son appellation varie selon les régions. En flamand, le géant est connu sous le nom de « Reuze » (du féminin en flamand, mais en français le mot est employé au masculin), et sous le nom de « Gayant » en picard chti. " (source Wikipédia)
vous l'avez reconnu c'est Reuze Papa... qui officie au carnaval mais pas seulement... ce jour là, il recevait des invités... 


Notre Reuze est bien bel homme ...


Il lui fallait donc une jolie femme...voici Reuze Maman... une belle taille pour un poids de ... 94 kgs malgré la structure en osier !!!


mais Reuze Papa avec son char avoisinne les 300 Kgs !!! c'est pourquoi il faut de robustes chevaux pour l'emmener de par la ville


les géants sont bichonnés, soignés, réparés, transportés par des associations de bénévoles qui ont à coeur de conserver les traditions locales...


Cette année, une des juments des magnifiques "boulonnais" avait mis bas et le jeune poulain faisait son apprentissage... La jument était nerveuse et essayait toujours d'éloigner le jeune étalon loin de la foule...


mais quand l'heure de la tétée est là...


Petits ou grands les géants sont la plupart du temps en osier, la tête est en carton-pate et ils sont recouverts de tissu avec une ouverture à hauteur d'homme pour pouvoir se diriger ... 
photo prise sur le net


l'habillement est soigné et habilement cousu pour pouvoir se faufiler sous la carcasse. Il faut souvent plusieurs "porteurs" pour assurer un délifé...



baptême de terre

 15/05/2015
Baptême de terre ?? étonnant qu'est-ce que c'est ?....

Il s'agit de plonger la tête, enduite d'huile ou de paraphine, en fermant les yeux bien sûr, dans un bac de 800 Kgs d'argile rouge    

Fred Martin le plasticien qui réalise ce genre de moulages, dit : . « C’est un moment intime, d’échange, quelque chose que l’on ne fait jamais »,.

Ensuite, l'argile sera séchée puis cuite. Depuis, tous ceux qui ont participé à cette expérience peuvent voir leurs expressions sur le mur de la maison de quartier.... (cliquez sur la photo pour l'agrandir) 
Pour en savoir un peu plus sur Fred Martin cliquez ici

Il est aussi, en autres, l'auteur de sculptures monumentales.



Ma ville le soir...

 21/11/2014
ma ville n'est pas bien grande mais les lumières le soir donnent une atmosphère très différente surtout avec l'éclairage coloré....


j'ai le bonheur d'apprécier ce parcours le soir après le travail.... 20 minutes de marche... vous me suivez ? 

tout d'abord, le Duchesse Anne éclairé de lumières blanches....(un petit clic sur les photos...)


qui lui donnent un air fantomatique ...


longeons le quai de la Citadelle ... en vis à vis c'est le quai dit des Hollandais....


l'éclairage bleu met en valeur les mâts et les coques des bâteaux de plaisance....


bien alignés ils attendent le lever du jour prochain....


nous nous dirigeons vers le centre ville....il est 18h 45 et ce restaurant a déjà des odeurs sympathiques...


passage sur la passerelle pour quitter la Citadelle....


ce soir le "Leughenaer" est allumé de rouge... demain, il sera en vert ou en bleu...


un regard vers le bassin coloré des reflets de la ville....


mélange de trois mâts et de mâts d'aujourd'hui....


et nous voilà déjà devant l'hôtel de ville pas encore chamaré des lumières de fin d'année...


le beffroi me semble bien mystérieux  ... il veille de sa hauteur sur notre sommeil...


etJean Bart trône sur la place dans son halo bleuté...


pour la touche finale... une jolie projection des feuillages des platanes de la place sur les façades qui l'entourent... bonne soirée....



l'oiseau de la plage

 09/11/2014
balade à la plage, pause sur la jetée et... visite de l'oiseau... il a eu la gentillesse de ne pas s'envoler trop vite et de bien se montrer sur tous les angles... cliquez sur les photos pour les détails...

Mireille nous indique qu'il s'agirait du Traquet Motteux. Merci Mireille !








merci l'oiseau !



la maison bistencoin !

 20/07/2014
je pense que cette maison suivait l'ancien alignement de la rue ou alors... n'ayant pas la place en façade, il a été décidé de la construire de biais ;-))



L'histoire du phare

 09/05/2013
Le phare du Risban est un des rares phares portuaires.
les textes de couleur verte sont issus des informations de la Ville et en bleu de Wikipédia : 

l'histoire de la Cité nous dit : réclamé avec insistance par les marins, un phare, d'abord prévu sur la tour du Leughenaer, fut construit, entre 1838 et 1843, aux abords du port, sur les ruines du Risban, fort maritime aménagé par Vauban de 1681 à 1883


Ce feu dioptrique lenticulaire fut mis en service le 1er mai 1843
Il y a .... 170 ans !
Les travaux entrepris en 1883 pour l'installation de l'éclairage et du bâtiment annexe pour les machines et le logement des conducteurs sont dues à l'ingénieur Lyriaud des Vergnes.


ses éclipses se succédaient de minute en minute, et pouvaient êtres aperçues jusqu'à 24 milles marins (environ 45 km). Le 1er octobre 1885, le feu devint scintillant, avec une succession de groupes de deux éclats blancs toutes les 10 secondes. . 


C'est le plus septentrional de France, c'est aussi le seul feu de premier ordre, avec celui de Calais, à être établi dans un port. Entièrement construit en briques, il se présente sous la forme d'une tour cylindrique sur un soubassement rectangulaire ; sa base renfermait le logement du gardien. 
 
Le phare fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 19 avril 2011.


La plate-forme se termine par une simple rambarde métallique à barreaux,



et son couronnement à attique lui confère une certaine allure. 

Le feu n'a cessé d'être renforcé. En 1885, le phare de Risban sera l'un des premiers feux électrifiés au moyen d'une lampe à arc actionnée par des magnéto-génératrices. Avant son électrification, les combustibles employés furent successivement de l'huile végétale (1843), puis de l'huile minérale (1875).


Le phare mesure 55 mètres de haut, et 276 marches permettent d'accèder au foyer, qui culmine à 59 mètres au-dessus des hautes mers. C'est la plus haute construction de ce type en France.
Sa portée actuelle est de 26 milles (48 km).
 


Le phare fut sérieusement endommagé par les bombardements de 1940 et d’importants travaux de réparation seront programmés dès 1946. Le phare est automatisé depuis 1985. Il a été restauré en 1992
Il est l'un des feux
dépendan
t du centre de balisage de Dunkerque et la propriété de l'État. Il est encore en service et peut être visité.




pour vous faire connaître un peu ma région, je vous propose de vous emmener cette fois-ci   à Hondschoote. je ne peux pas mieux vous  parler de cette ville que MClaude GOSSET (cliquer sur le lien). 
mais je voulais vous faire découvrir tout d'abord l'hôtel de ville
 hondschoote_hdv1.jpg (59042 octets) (photo du site de la ville)


situé sur la place du Général de Gaule, c'est un  bâtiment remarquable :
"Edifié entre 1556 et 1558, dans le style régional, l'Hôtel de Ville possède un double visage architectural. Lors d'une restauration à la fin du 19e siècle (1862-1870) par l'architecte Outters, la façade côté grand place a été transformée par l'accentuation de la régularité en déplaçant la porte vers le centre dans un souci de symétrie. Cette transformation a entraîné la disparition d'une brétèche maniériste portant la date de 1606. Cette façade est la seule à être classée Monument Historique. 
L'arrière de l'Hôtel de Ville est différent en architecture par rapport à la façade." 

voici donc l'arrière du bâtiment


approchons nous pour les détails


l'enchevêtrement de la construction est surmonté d'un clocheton à girouette.


mais approchons nous encore .... vous remarquez les pignons terminés "en pas de moineaux" typiques des régions flamandes et les gargouilles


les fenêtres aux armatures en plomb


le ton de la couleur rouge si particulier


et la lourde porte en chêne


l'accès aux caves voûtées


fallait pas être grand !


et pour terminer cette première visite, un peu plus loin un joli pot de cheminée pas comme tout le monde.

A bientôt pour la suite de la visite ....



visite de la mésange

 07/03/2012
hier, rempotage des primevères pour avoir de la couleur sur le balcon. Et tout de suite après, dans l'arbre en face, Monsieur Mésange est venu nous chanter un appel charmant à dame Nature !


Nous étions ravis, d'habitude nous entendons les mésanges mais nous n'arrivons pas à les voir à cause du feuillage !
merci Monsieur Mésange ...



c'est lui qui me l'avait faite. Il avait aussi fait celle du frère et la leur bien sûr !
J'ai pu récupérer un peu de paille et chaque année, je dispose les sujets de Noêl. J'ai peint quelques santons à la peinture acrylique mais j'arrête parce qu'il y en aurait trop et que ce serait toujours les mêmes personnages. bonnes fêtes à Tous
grainedesucre


J'ai encore trois petits moutons à acheter parce que maintenant nous avons une super gentille nièce et deux petits neveux en plus ! un mouton pour chacun : le mien est au milieu, celui de mon mari sur la gauche. Quand aux Rois mâges ils sont sur le côté, ils arrivent doucement vers le 6 janvier !



 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :